Archives du mot-clé mindfulness

Quel est l’intérêt de développer son Mindful Leadership ? Mindfulness

Quel est l’intérêt de développer son Mindful LeadershipLa Mindfulness est enseignée et pratiquée dans un nombre croissant d’organisations à travers le monde dans le but d’améliorer l’efficacité personnelle, professionnelle et la productivité globale de l’organisation.

Depuis le début de ce millénaire, le stress au travail est en nette augmentation dans les catégories dirigeantes (de 47% il passe à 57% au niveau européen). Le stress au travail touche 80% des travailleurs belges. En Europe, le coût annuel du stress au travail atteindrait 20 milliards d’euros. Le monde des affaires va de plus en plus vite, nous vivons dans un monde hyper connecté, toujours ON, les managers sont inondés d’informations à assimiler et sont contraints de faire plus avec moins.

Les chefs d’entreprise doivent faire plus de choses plus vite. Ils ont besoin d’apprendre à prioriser leur attention et faire les choses les plus importantes avec un haut niveau de performance. L’attention est cependant une ressource limitée. Prêter attention à une chose se fait au détriment de l’autre.

Les individus ne peuvent pas porter leur attention à plusieurs choses à la fois. Deux tâches ne peuvent pas recevoir la même attention en même temps. On va à la priorité, et l’autre existera comme un «bruit» pour finir probablement dans l’oubli.

En portant notre attention à une chose plutôt qu’à une autre nous observons une forme de «cécité attentionnelle ». La concentration rend presque aveugle aux autres stimuli. Les chercheurs en neurosciences en ont conclu que le multitâche était impossible. Quand une personne pense qu’elle est multitâche, ce qu’elle est probablement en train de faire  une tâche de commutation, qui est éprouvante pour le cerveau et qui peut être interprétée comme un stress négatif.

Dans le même temps, ou peut-être en réponse à cet environnement ultra rapide, les leaders forts s’efforcent d’être productifs et visionnaires, mais aussi créatifs, novateurs, authentiques et équilibrés. Les programmes de développement du leadership peuvent aider à développer de nombreuses compétences comme les techniques de présentation, la réflexion stratégique, la résolution de problèmes, savoir donner des feedbacks, accompagner le changement, construire des équipes. Cependant, certaines qualités qui font la différence entre un bon leader et un leader d’exception ne s’apprennent pas de façon académique.

Certaines de ces qualités peuvent être dénommées des « états d’être ». Considérons, par exemple, les états d’être détendu, alerte, curieux, vif d’esprit, ouvert, négatif, positif ou encore confiant en ses capacités et en celles de son équipe. Ces états sont atteints par l’expérience et ou en côtoyant d’autres personnes qui les incarnent.

Un état particulier, de plus en plus visible dans les entreprises et les programmes de formation des cadres, et qui a commence à avoir bonnes presses comme une compétence de leadership est l’attention.

L’attention à soi, à l’autre et au monde. La capacité à ouvrir son esprit à la nouveauté, à se désengager de ses vieux schémas de pensée au profit de la créativité. La capacité à s’adapter aux marchés, aux besoins et demandes des clients comme de ses employés.

Cette capacité attentionnelle particulière est appelée : Mindfulness.

La Mindfulness est une qualité de la sensibilité humaine caractérisée par une conscience accueillante et une attention soutenue du flux continu de ce qui forme l’expérience. La Mindfulness nous ancre dans l’instant présent et nous permet de percevoir avec plus de clarté la façon dont nos expériences intérieures, les émotions, les pensées, les sensations, peuvent influencer notre santé et notre existence.

De nombreuses études mettent en évidence les biens faits du mindfulness :

  • Augmentation de la pensée concrète et diminution de la rumination
  • Diminution du stress
  • Meilleures performances de la mémoire de travail
  • Meilleure régulation de l’attention et des émotions
  • De plus hauts niveaux de satisfaction relationnelle

Pourquoi autant d’attention au Mindfulness ? Portons notre regard sur ce qui se dit du leadership actuellement.

Selon Avolio, Luthans, and Walumbwa (2004) un leader authentique a une profonde conscience de soi, de ses pensées, de ses comportements et émotions ainsi que de la façon dont il est perçu pas ses collaborateurs. Il a une connaissance aiguisée de ses valeurs personnelles et celles de ses collaborateurs et dispose un sens éthique et moral cohérent. Il connaît ses forces et celles de ces collaborateurs ainsi que leurs besoins et leurs aspirations. Il connaît le contexte dans lequel l’ensemble de ces facteurs opèrent et est confiant, optimiste et résilient.
Ce leadership est particulièrement intéressant car il ne renvoie pas à une typologie particulière. L’authenticité fait référence à une qualité intrinsèque de la personne et non à méthodologie particulière.
La recherche montre que les meilleurs leaders utilisent des méthodes particulièrement proches du mindfulness pour arriver à gérer l’afflux constant d’informations et maintenir un esprit présent et en bonne santé.

La mindfulness est le chemin le plus rapide à ce type de leadership.

photo credit http://www.flickr.com/photos/7941044@N06/5471501068/

Mindfulness @ work, la pleine conscience au travail

Pleine conscience, Des outils, des outils,… donnez-moi des outils

Telle est la réponse de la plupart des personnes que nous rencontrons sur leur lieu de travail lorsque nous les interrogeons sur leurs besoins.

Mindfulness at work,  la pleine conscience au travailDes outils, des trucs pour… être plus efficient, productif, efficace et tout cela avec un stress en diminution. Souvent ils nous réclament des solutions qui concernent des problèmes complexes, parfois même l’objet de leur demande est une action hors de leur contrôle immédiat.
Bien souvent au détour d’un chemin survient la question fondamentale : existe-t-il un outil suprême ? Si tant de personnes désirent atteindre une expertise et augmenter leur contrôle, quel est l’outil qui va les aider et les guider dans cette voie ?

Eh bien, il n’existe aucun outil ou formule magique qui permette d’exercer un contrôle absolu sur d’autres personnes ou circonstances, parfois perçus comme aléatoires et écrasants. En fait, un instrument sommeille quelque part, plus ou moins actif, qui dans notre espace de contrôle. Son influence a été exploré et révélé par un large faisceau de recherches : la pleine conscience.

La pleine conscience est un concept, un processus et surtout une pratique héritée des traditions Bouddhistes. Actuellement, il a déjà élu domicile dans les domaines de la médecine et de la psychologie et continue son trajet pour trouver une place légitime sur nos lieux de travail.
Les bénéfices de la « Mindfulness » sont nombreux et cette pléthore est en constante extension : une aide au sein de la dépression, une atténuation de la douleur, une récupération plus rapide après une opération chirurgicale, un impact postif sur le relationnel, une diminution des troubles du sommeil et de l’alimentation, une amélioration de l’anxiété et des phobies et enfin, un effet significatif sur la gestion globale du stress.

La “magie” de la pleine conscience réside dans le réarrangement qu’elle permet, par sa pratique quotidienne, dans nos réseaux neuronaux. Les recherches de pointe menées dans ces domaines accumulent et augmentent le nombre de preuves qui vont dans cette direction.
Les exercices de pleine conscience permettent d’améliorer l’attention, mais également la concentration et la mémoire.

En effet, ils mettent en branle des capacités d’inhibition qui décrassent l’attention des informations inutiles, par une action répulsive vis-à-vis des pensées non pertinentes (Moore et Malinowski 2009). De plus les aptitudes de flexibilité mentale (d’imagination, d’originalité, permettant de modifier sa stratégie quand un problème change de forme, et d’éviter la stéréotypie comportementale ou la persévérance dans une direction mal adaptée, ou la répétition de schémas inappropriés) sont aussi augmentées par cet entrainement à la pleine conscience, suivant ces mêmes auteurs.

Plus incroyable dans tout cela est que cet outil vient de nous, il trouve son origine dans notre attention, notre observation, il s’alimente de notre curiosité pour faire au final que : NOUS SOYONS CET OUTIL.

photo credit http://www.flickr.com/photos/alancleaver/4331097922/sizes/m/in/photostream/

Mindfulness @ work, la pleine conscience en quelques mots

Mindfulness @ work la pleine conscience en quelques motsQu’est-ce la pleine conscience ?

La pleine conscience est autant un concept qu’une pratique.
On pourrait décrire la Pleine Conscience (Mindfulness) comme un « état de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie instant après instant. » Kabat-Zinn
La mindfulness, c’est la conscience de la conscience.

Jon Kabat-Zinn se présente comme un praticien occidental du Bouddhisme qui a fondé la clinique de la réduction du stress à l’Université du Massachussets Medical School.
Daniel Stern , auteur de “ Le moment présent en psychothérapie: Un monde dans un grain de sable » parle du moment présent comme un laps de temps qui s’étend sur approximativement trois secondes, plus précisément sur une durée de trois à 6 secondes.

En y regardant de plus près, Ruth Cohn nous explique qu’il existe de nombreuses fonctions dans la nature et la culture qui occupent et couvrent ces intervalles de temps: un échange de communication entre le nourrisson et celui qui en prend soin, un cycle de respiration entre l’inhalation et exhalation, une phrase musicale, une rotation au sein d’une conversation.
« L’ici et maintenant » serait un ingrédient essentiel dans le système opérant de notre architecture interne.

photo credit http://www.flickr.com/photos/45469294@N07/6658856291/