Archives du mot-clé gestion du stress

Gestion du Stress et la légende du verre d’eau

Gestion du Stress et la légende du verre d'eau

Le stress est un dénominateur commun à toutes les professions et indépendamment du salaire, du ‎sexe ou de l’expérience, un stress excessif peut entrainer une baisse de la productivité, nous ‎empoisonner la vie et mettre notre santé psychologique et physiologique en danger ; il affecte :‎

  • L’esprit : inquiétudes, indécision, négativité, altération du jugement, etc.‎
  • Le comportement : perte d’appétit, fumer et/ou boire plus, insomnies…‎
  • Le corps : des maux de tête, la fatigue, tensions musculaires, etc.‎
  • L’émotionnel : perte de la confiance, irritabilité, dépression, apathie…‎

Comment garder son stress sous contrôle? Faut-il le subir ou y réagir?‎

Il y a une myriade de réponses possibles, j’ai choisi de partager avec vous cette histoire, d’un ‎auteur inconnu, qui explore l’une d’entre elle :‎

Une psychologue marchait vers le podium tout en enseignant la gestion du stress à une ‎audience avertie.‎
Comme elle a soulevé un verre d’eau, tout le monde s’attendait à question du « verre à ‎moitié vide ou à moitié plein ».‎
Au lieu de cela, avec un sourire sur son visage, elle demanda: « Combien pèse ce verre d’eau? »

Les réponses entendues variaient de 8 onces à 20 onces.

Le poids absolu n’a pas d’importance. Cela dépend de combien de temps je le tiens. Si je le ‎tiens pendant une minute, ce n’est pas un problème. Si je le tiens pendant une heure, j’aurai ‎une douleur dans mon bras. Si je le tiens pendant une journée entière, mon bras se sentira ‎engourdi et paralysé.‎

Dans chaque cas, le poids du verre ne change pas, mais plus longtemps je le tiens, le plus ‎lourd, il devient.‎

Le stress et les inquiétudes dans la vie sont comme ce verre d’eau.
Pensez-y pendant un moment et rien ne se passe. Pensez-y un peu plus longtemps et ils ‎commencent à faire mal. ‎
Et si vous y pensez toute la journée, vous vous sentez paralysés – incapable de faire quoi ‎que ce soit.

Nous sommes parfois dans l’impossibilité dans changer nos conditions de vies et d’éliminer ‎complètement le stress. Par contre, nous sommes pourvus d’un outil exceptionnel antistress : le ‎même qui peut l’amplifier.‎

Je vous propose d’explorer ensemble cet extrait de l’excellent livre Why Zebras Don’t Get Ulcers ‎par R. Sapolsky (traduction libre) :‎

Pour la grande majorité des animaux sur cette planète, le stress est une crise à court terme ‎‎(si vous êtes un zèbre entrain de courir pour sauver votre vie ou un lion entamant un sprint ‎pour attraper votre repas, les mécanismes de réponse physiologique de votre corps sont ‎superbement adaptés pour faire face à ces situations d’urgence physiques à court terme).‎

À l’opposé des animaux qui ne stressent pas en prévision d’événements futurs, nous (les ‎humains) mobilisons notre stress non seulement en réponse à des insultes/événements  ‎physiques ou psychologiques mais rien qu’en y pensant.‎
‎…‎
Un grand nombre de preuves suggère que les maladies liées au stress émergent surtout par ‎le fait que nous activons souvent un système physiologique qui a évolué pour répondre aux ‎urgences et que nous le mettons en marche pendant des mois (on se soucie des prêts ‎hypothécaires, des relations, des promotions…)‎

Pensez à  « déposer le verre » et gardez à l’esprit que « Notre meilleure arme contre le stress est ‎notre capacité à choisir une pensée qu’une autre ».‎

Photo credit http://www.flickr.com/photos/sergiu_bacioiu/4390690948/sizes/z/in/photostream/‎